Méthode pédagogique - Geopark Chablais - Haute-Savoie - France

Le Geopark Chablais a pour mission de sensibiliser la population aux géopatrimoines et à leur préservation, mais aussi de promouvoir et démocratiser les Sciences de la Terre auprès du public. Dans cet objectif, le SIAC forme des acteurs locaux pour partager les connaissances au plus grand nombre.

Un travail a été mené en collaboration avec l’Université de Lausanne et l’Université de Savoie pour concevoir et tester une nouvelle méthode d’enseignement et de communication des Sciences de la Terre (voir publications de Fillon et al., 2010, Fillon et al., 2011).

Une méthodologie originale

Cette méthode décompose l’enseignement de techniques de médiation scientifique adaptées aux géosciences. L’objectif est de s’assurer que la géologie soit propagée sans ambiguïté à tous les interlocuteurs du Geopark (équipe du SIAC, formateurs, médiateurs du Geopark) afin que ceux-ci puissent s'approprier les connaissances et être en mesure de les diffuser à leur tour. Ainsi, dans un second temps, ces personnes "relais" seront en mesure d’expliquer les caractéristiques des patrimoines géologiques de n’importe quel site du Geopark Chablais.

Cette approche a donné lieu à un outil de communication efficace et adaptable, qui :

  • comporte différents niveaux de difficulté (les connaissances délivrées peuvent être plus ou moins approfondies en fonction du public) ;
  • peut s'adapter à différentes échelles spatiales, depuis la formation de la chaîne des Alpes à la formation d'un petit galet au bord du Léman.

Ainsi, nous utilisons une « approche constructiviste » qui s’appuie sur le fait que l’apprentissage est fonction de la culture personnelle et des structures de réflexion propres à chacun. En utilisant ce précepte de base, les apprentissages sont développés à travers un langage adapté et des activités attrayantes. Cela permet une approche combinée de la science et de la culture (Kramar, 2003). Le but est d’assurer une communication claire et accessible à la plus grande audience possible.

 

Formation de médiateurs du Geopark

 

Quatre théories charpentent notre méthodologie :

        1. Le présent est la clé du passé : Le principe de l’uniformitarisme (Hutton 1795) considère que seuls les processus actuels (ceux qui sont visibles et fonctionnent aujourd’hui), peuvent expliquer l’évolution de la Terre. Par exemple, pour expliquer le gypse triasique trouvé dans le Chablais nous faisons l’analogie avec la Mer Morte actuelle (Marthaler et Kramar 2003).

    1. Les trois âges de la géologie historique : (Kramar 2003, 2005; Marthaler and Kramar 2003). Cette méthode d’enseignement basée sur un modèle, permet d’ordonner l’espace par le temps. C’est un outil de communication très puissant qui est accessible à une large audience. Il est facilement applicable à la majorité des caractéristiques des paysages ou des affleurements qui nous entourent. Par exemple, dans une première approche, nous pouvons considérer que le paysage alpin s’est formé sur 3 longues étapes : les roches que nous voyons (=dépôt), une période de collision (=déformation) et enfin une période d’érosion. Cela fournit un référentiel pour une exploration plus détaillée de chaque âge/étape.

    2. Principe de recoupement : C’est un outil simple employé sur le terrain pour démêler les éléments composites de tout géosite. L’attention est portée sur la relation entre chaque élément pour explorer l’espace et le temps et pouvoir placer les éléments dans l’ordre de formation (par exemple, les falaises érodées seront ensuite partiellement recouvertes par des pierriers plus récents).

    3. Eyes on, Hands on, Mind on (on regarde, on touche, on réfléchit) : Cette approche lie les activités du savoir et de la compréhension par la manipulation. Elle est particulièrement efficace, et essentielle pour le côté attractif qu’elle apporte aux publics de tous âges, afin qu’ils puissent appréhender la Terre sur laquelle ils vivent et qui les entoure.

 

 Mise en application

Ces principes ont été clairement exposés et enseignés durant les formations dispensées par le Geopark, par exemple aux guides, comme une base pour leur travail de médiation des géopatrimoines. L'approche vise à donner aux médiateurs toutes les clefs nécessaires à leur intervention auprès de publics variés : jeunes, scolaires, étudiants, grand public...

Aujourd’hui, le Geopark a formé de nombreux médiateurs, qui ont ensuite passé une évaluation afin d’être définitivement validés et reconnus comme « médiateur du Geopark Chablais ». Ces médiateurs se sont regroupés au sein de l’association Téthys Chablais (voir onglet "Formations de médiateurs").

Ces médiateurs ont pu à leur tour remplir un questionnaire qui évaluait la formation qu’ils avaient reçu, afin d’en cibler les points forts et les points à retravailler.

 

Journée d'action à la médiathèque de Thonon-les-Bains - juin 2015

 

 

Références bibliographiques :

  • Hutton, J. (1795). Theory of the Earth, http://www.sacred-texts.com/earth/toe/toe22.htlm
  • Kramar, N. (2003). Le cycle orogénique comme outil didactique. colloque Quartz sur « l'enseignement et la vulgarisation des Sciences de la Terre », Nice, http://www.quartz.asso.fr/Colloques_fichiers/Nice2003/Communications/Kramar_al.pdf
  • Kramar, N. (2005). Enjeux didactiques et épistémiques liés à l'utilisation d'un modèle historique en Sciences de la Terre, XIXe Journées Internationales sur la communication, l'éducation et la culture scientifique et industrielle, 19th International Workshop on Communication, Education and Scientific and Industrial Culture. Editors: A. Giordan, J.-L. Martinand and D. Raichvarg.
  • Kramar, N. (2012). Le tourisme scientifque en question vers de nouvelles potentialitiés, G. Brougère et G.Fabbiano (dir), Tourisme et apprentissages, Actes du collogue de Villetaneuse (16-17mai 2011), Villetaneuse, EXPERICE – Université Paris 13, 2012, p. 95-100
  • Marthaler, M. and N. Kramar (2003). Les paysages valorisés par leur histoire géodynamique, Quelques exemples où la mémoire de la terre est révélée par les panoramas,  Quartz sur « l'enseignement et la vulgarisation des Sciences de la Terre », Nice, http://www.quartz.asso.fr/Colloques_fichiers/Nice2003/Communications/Marthaler_kramar.pdf
  • Jean-Pierre Fillion, Anne Guyomard et Sophie Justice (2010). The Chablais and Water, a Geopark Candidate. Colloque EGN (European Geopark Network), Lesvos,
  • J-P. Fillion, A. Guyomard, N. Cayla, F. Hobléa, (2011). Implementation of a georoute in the aspiring Chablais Geopark. Colloque EGN (European Geopark Network), Oslo.
  • SIAC (2012). Point de vue… Chabl’écho no°6, Journal du Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Chablais, janvier 2012 p. 8-9
VIDEO

Le Geopark Chablais

sur votre mobile !

Appli mobil3

Android  App Store